Visite du Président turc Erdogan le 5 janvier à Paris – Communiqué de Presse

0

Communiqué de Presse

 

Une véritable chasse aux sorcières a lieu en Turquie où même les arrestations de femmes venant tout juste d’accoucher sont devenues monnaie courante depuis la tentative de coup d’Etat du 15 Juillet 2016. Selon les chiffres récents publiés par le Ministère de la Justice turque, plus de 2.250 mères sont détenues dans des établissements pénitentiaires, dont 668 avec leurs enfants âgés de 0 à 6 ans.

Nous sommes indignés face à la politique de punition collective orchestrée par le régime d’Erdogan contre les sympathisants du mouvement Hizmet ! Nous sommes inquiets par l’ampleur des événements qui n’a plus aucune limite et relève complètement de l’arbitraire ! Nous sommes particulièrement concernés sur les conditions de détention de nombreux enfants et de leurs mères. Parmi 668 enfants en prison, plus de 400 bébés de moins de 3 ans sont détenus dans des prisons de haute sécurité. Bien que n’ayant pas le statut de détenus, ces enfants n’ont pas d’autorisation de sortie, ni le droit à leur propre lit. Les conditions indignes des prisons turques surpeuplées mettent en péril l’épanouissement, la santé et la vie de ces enfants. Nous exigeons la libération immédiate de ces femmes détenues pour des accusations non fondées et insensées.

Il est inconcevable que le président turc Recep Tayyip Erdoğan puisse aller aussi loin dans la répression systématique des membres présumés du mouvement Hizmet et de toutes les couches de la société turque en désaccord avec son régime. Il doit écouter les voix des dizaines de milliers de personnes qui, en France et dans le monde, s’élèvent pour dénoncer ces comportements cruels et aberrants et ces violations graves des droits de l’homme. »

Des manifestations pour la libération de ces enfants ont eu lieu dans plusieurs métropoles européennes – Londres, Amsterdam, Berlin, Madrid, Cologne, New York – ainsi qu’à Paris le mois dernier. Cependant, malgré cette forte mobilisation de l’opinion publique internationale, les autorités turques n’ont entrepris aucune action concrète pour libérer ces femmes et ces enfants.

Nous faisons appel à la responsabilité du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, afin qu’il s’engage davantage en faveur des droits humains en Turquie et pour la libération des citoyens incarcérés à tort.

 

Note d’information :

Plus de 50.000 personnes ont été incarcérées en attendant d’être jugées, dans le cadre de cette répression, et 150.000 fonctionnaires, enseignants ou membres des forces armées ont été destitués ou suspendus depuis juillet 2016.

Le Collectif « Stop Répression » a pour objectif de défendre les droits des victimes en France et de sensibiliser l’opinion publique sur la répression violente en Turquie, en Europe, en Afrique et aussi en France. Le collectif est composé d’individus ou de personnes représentant des associations. Toutes personnes ayant été victimes de menace, de discrimination, de haine peuvent y adhérer.

 

Contact: [email protected]
Site: www.stoprh.com
Twitter: @stop_rh
Page Facebook : www.facebook.com/stoprh

Comments are closed.