Pays-Bas : Interpellation d’un turc recherché pour menaces contre le Mouvement Gulen

0

La police néerlandaise a arrêté mercredi un homme de 43 ans d’origine turque, partisan du président Recep Tayyip Erdoğan, sur des soupçons de menaces de mort et des discours de haine portés envers les sympathisants du Mouvement Hizmet basés aux Pays-Bas. Il s’agit de la deuxième arrestation dans le pays pour des faits similaires en l’espace d’une semaine.

Dans un communiqué publié par la police néerlandaise, les enquêtes ont été faites sur 150 plaintes remontées à la suite du coup d’Etat de la Turquie depuis la mi-Juillet. La moitié de ces plaintes sont issues des menaces et des intimidations provenant des réseaux sociaux. Après cette détention, les procureurs néerlandais ont affirmé qu’il est susceptible que d’autres détentions surviennent les jours à venir.

Le gouvernement turc accuse Fethullah Gülen et ses partisans d’être l’auteur du coup d’Etat manqué du 15 Juillet, ce que Gülen nie totalement (lire la condamnation du coup d’Etat de Gülen). Selon les médias locaux, les accusations du président Erdogan ont des retombés négatifs dans les quartiers d’immigrés turcs aux Pays-Bas où des listes de partisans supposés de Gülen circulent sur les réseaux sociaux, exposant les familles et les écoliers à des menaces de mort.

« Notre objectif est de réduire l’escalade de violence. Mais, nous prendrons des mesures si nécessaire, » a cité Peter Slort, un chef de la police régionale.

La police de Rotterdam a mis en place une équipe spéciale pour enquêter sur les menaces et les réclamations et ont examiné déjà pas moins de 150 plaintes.

Après une vague d’immigration dans les années 1960 et 1970, il y a environ 400 mille à 500 mille Turcs néerlandais. Une petite minorité sont connus pour être des partisans de Gülen.

Comments are closed.