L’oppression en Turquie n’a plus de limite

0

En attendant sa libération, l’ancien procureur a été envoyé en dehors de la ville alors qu’il avait deux enfants handicapés.

En raison de son lien présumé avec le réseau de Fethullah Gülen, accusé par le gouvernement turc, l’ancien procureur de Kocaeli, Seyfullah Çakmak, avait été arrêté et envoyé en prison à Kocaeli. Mais alors qu’il attendait qu’on le libère sous condition à cause de ses deux enfants handicapés, Seyfullah Çakmak apprend que ce droit lui ai refusé et qu’il sera transféré dans une autre prison à Silivri.

Étant dans un état misérable, son épouse Hacer Çakmak souligne qu’elle a deux enfants qui ont besoin d’aide et affirme que le fait d’apprendre que son mari est envoyé dans une autre prison à Silivri l’attriste profondément. Elle déclare également que seul son mari subvenait aux besoins de la famille et que récemment, elle a appris que toutes les aides de ses enfants handicapés ont été coupées.

On peut alors se poser la question : « ces enfants sont-ils fautifs ? »

Comments are closed.